Acheter une boite de 36 boosters : est-ce que c’est rentable ?

Prédestination

On me pose souvent la question et toujours dans les mêmes termes, au mot près: « Est-ce que c’est rentable d’acheter une boite de 36 boosters ? ». Dès que les nouveaux joueurs apprennent qu’il est possible d’acquérir une boite de 36 boosters, leurs yeux s’illuminent et tous se posent la même question.

J’ai mis longtemps avant de trouver la bonne réponse, car la question est bien plus complexe qu’il n’y paraît. En effet, qu’est-ce que ça signifie « rentable » ? Est-ce que ça veut dire qu’on gagne de l’argent ? Et de quelle boîte parle-t-on : les éditions standard ? Ou les Modern Masters ?

Bon, spoiler alert : Non, acheter une boite, ce n’est pas « rentable », surtout quand on joue en casual. Mais je vais vous expliquer pourquoi.

C’est quoi, être « rentable » ?

Je pense que c’est la toute première question à se poser : à partir de quand considère-t-on que cet achat « vaut le coup » ? Plusieurs options :

  • Est-ce que c’est à partir du moment où on gagne de l’argent en les revendant ?
  • Si on gagne de l’argent, est-ce que le temps passé à trier/emballer/envoyer les cartes vaut le bénéfice qu’on en a tiré ?
  • Est-ce que ça permet de créer ses decks pour moins cher que si on achetait nos cartes à l’unité ?

Rien qu’en essayant de définir la rentabilité, on s’aperçoit rapidement que chacun a sa propre définition. Et c’est parfaitement normal : Magic est un jeu qui se consomme différemment en fonction des joueurs. Certains adorent faire du draft, tandis que d’autres ne jurent que par le construit. Et même parmi les joueurs de construit, certains jouent en Standard alors que d’autres préfèrent le Modern, ou le Commander.

 

En fonction de votre façon d’apprécier le jeu, de votre budget et de votre temps disponible, vous n’aurez pas du tout la même expérience que votre voisin de table dans une boutique. Et c’est ce qui fait le succès et la richesse de ce jeu.

Donc, tout ça pour dire que la rentabilité, c’est subjectif car ça dépend de votre façon de consommer le jeu.

Quel type de joueur êtes-vous ?

Bon, c’est bien beau, mais alors dans quels cas est-ce rentable d’acheter une boite ? On va vérifier ça.

Vous êtes joueur de Standard (T2)

Bon, un joueur de T2 aura besoin de carte récentes. Donc l’achat d’une boite de 36 boosters peut sembler intéressant afin de s’épargner l’achat de cartes à l’unité : on obtient les cartes qu’on veut, on joue avec, puis on les revend. Facile, non ?

Première chose : il faut savoir que le prix des cartes fluctue énormément en fonction de plusieurs facteurs :

  • Leur puissance brute
  • Leur popularité (la loi de l’offre et de la demande)
  • Le format dans lequel/lesquels elles sont autorisées/jouées

Rien qu’avec ces trois critères, on se rend immédiatement compte d’un problème : si vous êtes joueurs de t2 (standard), vous aurez généralement besoin des mêmes cartes que les autres joueurs. En effet, en Standard, la metagame et le nombre restreint de cartes disponibles font que seule une poignée de decks différents seront joués. Les cartes nécessaires à leur construction se vendent donc à prix d’or.

Je me suis d’ailleurs amusé à observer la metagame actuelle du Standard et la comparer au TOP 8 du GP Portland qui a eu lieu il y a quelques jours :

On peut observer que le nombre restreint de decks dans la metagame se réduit encore au sein du TOP 8, où il est d’ailleurs important de noter que le deck 4c Energy est une variante du Temur Energy avec de nombreuses cartes en commun.

Bref, ce qu’il faut retenir : tout le monde a plus ou moins besoin des mêmes cartes que vous, au même moment que vous.

Cela signifie que si vous avez la chance d’obtenir ces bonnes cartes dans une boite de 36 boosters, vous en aurez à priori besoin pour les jouer. Vous les jouerez pendant que leur prix sera élevé, puis vous les vendrez lorsqu’elles ne seront plus autorisées en Standard ou bien la rotation les aura rendu obsolètes. Leur prix sera à ce moment là au plus bas.

Et l’échange ? C’est le même problème : la côte de l’échange est généralement vérifiée sur Magiccardmarket.

Vous êtes joueur de Modern / formats alternatifs

Que vous soyez un joueur compétitif ou un casual, vous aurez rarement besoin des cartes du Standard. Et si certaines de ces cartes vous intéressent, c’est qu’elles sont puissantes. Vous seriez alors avisés d’attendre qu’elles sortent du format Standard (grâce à la rotation des formats) avant de les acheter, vous les aurez pour un meilleur prix.

Dans ce cas, on part donc du principe que si vous achetez une boite de 36 boosters dans l’objectif d’être rentable, vous chercherez à revendre immédiatement les cartes avant qu’elles ne sortent du format.

Alors, l’achat d’une boite de 36 boosters en achat / revente uniquement, est-ce que c’est rentable ?

Pour déterminer si l’achat d’une boite de 36 boosters dans l’unique but de la revendre était intéressant d’un point de vue financier, j’ai effectué de nombreuses recherches et j’en ai discuté avec des habitués, notamment certains qui achètent systématiquement plusieurs boites à chaque nouvelle extension.

La réponse a été la même partout : Non, ce n’est pas rentable. Vous pouvez être gagnant avec un peu de chance si vous chopez un spoiler foil que tout le monde s’arrache, mais c’est tout. Dans la plupart des cas, vous récupérerez à peine votre mise de départ et vous pourrez dégager un léger bénéfice si vous êtes chanceux.

Donc, à moins d’être super réactif et de se tenir en permanence au courant des pics / creux dans le prix des cartes, vous aurez du mal à rentabiliser vos boites. Vous vous épargnerez du travail et économiserez de l’argent en achetant vos cartes à l’unité.

L’administrateur de MTG Treasure Map m’a même donné une réponse très claire à ce sujet :

« Je pense même que c’est impossible que les boites d’une édition soient rentables, car les joueurs en achèteraient plus, ce qui ferait baisser le prix des cartes à l’unité jusqu’à rendre la boite non rentable. »

En gros, économiquement parlant, c’est impossible à cause de l’offre et de la demande (et oui, encore). Les prix s’équilibrent d’eux-même.

Je vais tout de même modérer mes propos : il est possible que vous soyez chanceux sur votre ouverture de booster et que vous chopiez des grosses cartes dont vous n’avez pas besoin. C’est notamment possible avec les boosters de Modern Master : chopez 1 ou 2 TarmogoyfLiliana du voile, etc… et vous devriez pouvoir dégager un bénéfice. C’est possible, mais pas systématique. Sur un grand nombre de boites, statistiquement, vous ne serez pas gagnant.

On a tous un ami qui touche le gros lot dès qu’il a un booster dans les mains, alors si vous décidez de tenter le coup, invitez-le à les ouvrir avec vous 😉

De plus, un grand nombre de boites permet de réduire drastiquement le facteur chance, c’est ce que font par exemple certaines boutiques qui se fournissent en palettes de boites et qui ouvrent les boosters dans l’objectif de les revendre à l’unité.

Pour aller + loin en chiffres

Si vous souhaitez creuser le sujet et faire vos propres calculs de rentabilité, je vous encourage vivement à vous rendre sur le site MTGGoldfish et de lire les articles « The Expected Value » :

Voici par exemple leur analyse pour l’édition Ixalan : voir l’analyse.

Cette série d’article prend les boites de boosters de chaque édition et tente d’en calculer la valeur que vous êtes en droit d’en attendre statistiquement. Si vous n’êtes pas allergiques à l’anglais, je vous la recommande vivement.

Mais alors, pourquoi acheter une boite à l’unité ?

OK, donc acheter une boite ne fait pas gagner d’argent, ça prend du temps de trier et revendre les cartes… Alors, pourquoi en acheter ?

Si on achète une boite, c’est parce-que rien ne remplacera une soirée entre potes, bien installés autour d’une table, à ouvrir des boosters ensemble.

Voilà la recette :

  1. Cotisez-vous pour acheter la boite ou offrez-la à un pote
  2. Préparez une grande table confortable
  3. Posez dessus quelques bonnes bouteilles de bières, une planche de charcuterie et un bon pain de campagne
  4. Répartissez-vous les boosters
  5. Faites un draft ou un paquet scellé

Si vous suivez ces instructions à la lettre, je vous garantis une excellente soirée.

Le draft est également un bon moyen d’initier de nouveaux joueurs ou de découvrir une nouvelle façon de jouer. De plus, toutes les cartes appartiendront au même univers. Si vous vous intéressez à l’histoire de Magic, vous verrez que le draft permet de découvrir une autre facette du jeu !

Puis de toute façon, une bonne soirée entre amis, ça n’a pas de prix 😉

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*