Jouer à Magic sans se ruiner

Dragon avare Magic The Gathering

Magic The Gathering est un loisir coûteux au yeux de nombreux joueurs, notamment à haut niveau. Cependant, des astuces existent pour jouer sans se ruiner. Alors, comment bien jouer à Magic sans y passer tout un salaire ?

Je vais vous donner mes conseils pour acquérir les cartes qu’il vous manque sans avoir l’impression de vendre un poumon pour y arriver.

1) Prendre conscience de la valeur des cartes

C’est la première étape indispensable pour jouer à Magic sans culpabiliser d’avoir jeté de l’argent par la fenêtre : à partir de quand considère-t-on qu’une carte est chère ?

« T’es prêt à claquer 20€ dans un bout de carton ? Mais t’es complètement malade ! »

C’est une réflexion que j’entends régulièrement de la part des nouveaux joueurs ou des gens qui découvrent le jeu. C’est vrai que dépenser 20€ dans un Piègepont peut sembler une hérésie. Après tout, c’est juste un morceau de carton, n’est-ce pas ?

Maintenant, imaginons qu’un Piègepont = 1 billet de 20€.

  • Le billet de 20€, dans 5 ans, vaudra moins que 20€ aujourd’hui. C’est un concept très simple en économie : l’inflation fait baisser la valeur de nos billets. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est conseillé de capitaliser son argent sur un livret, un PEL… ou un logement.
  • La carte Piègepont, dans 5 ans, vaudra probablement plus que 20€. En effet, observons l’évolution de son prix de vente :

Le prix du Piègepont augmente. On peut donc espérer que, dans 5 ans, sa valeur aura augmentée (ou du moins n’aura pas bougée).

Je vous accorde que la mécanique est bien plus complexe que ça. Mais la chose que je voulais démontrer est la suivante : l’argent que vous dépensez dans des cartes ne « disparaît » pas.

Si demain vous décidez que Magic The Gathering ne vous plaît plus, vous n’aurez qu’à revendre vos cartes. Vous récupérerez votre mise de départ et peut-être même un bonus. Si le sujet vous intéresse, je vous invite à consulter le blog MTG Treasure Map (en français) qui traite du sujet bien mieux que moi.

Donc la prochaine fois que vous sentez la culpabilité vous submerger, comparez la rentabilité d’un deck à celle d’un paquet de clope ou d’une soirée en boîte.

2) Ne basez pas votre deck sur une carte coûteuse

C’est assez évident, mais il fallait bien le préciser. Si votre deck a besoin d’une carte très chère pour fonctionner, alors vous serez obligés de passer au tiroir-caisse.

Par exemple, vous ne pourrez pas créer un deck « super friends » (basé sur les arpenteurs) à petit budget, c’est impossible car les arpenteurs coûtent tous très cher. Il en va de même pour un deck Eldrazi : comment le jouer sans Emrakul, Déchirure des Éons dedans ?

Emrakul, Déchirure des Éons

Bref, soyez malins. Ne vous enfermez pas dans un concept qui vous obligera à dépenser d’importantes sommes d’argent si vous comptez l’optimiser un jour. Demandez-vous « est-ce que ça va me coûter cher si je dois l’améliorer ? ».

3) Pensez aux synergies entre les cartes

C’est là que la construction d’un deck petit budget devient vraiment intéressante : comment gérer mes ressources mieux que mon adversaire alors que mes cartes sont moins efficaces ?

Il est tout à fait possible de créer des decks capables de rivaliser avec des decks de tournoi sans vendre votre voiture. Mais il vous faudra être plus malin que l’adversaire.

Je me rappellerai toujours de ce jour où je me suis pointé dans un petit tournoi de boutique avec un deck à 20€. Je l’avais créé moi-même, pour rire. Il était entièrement basé sur les gredins : voir le deck.

Garde noire d'Oona

Le deck était vraiment tout pourri, mais il avait deux avantages :

  1. Personne ne s’y attendait. Aucun de mes adversaires n’était déjà tombé sur ça.
  2. Les synergies y étaient très importantes.

Grâce à ce deck remplis de carte Magic pas cher, j’ai obtenu un résultat très honorable face à des adversaires très compétitifs.

La conclusion : si vos cartes sont individuellement moins fortes (car moins chères) que votre adversaire, faites-en sorte que votre deck tourne mieux que le sien. Abusez des synergies, des effets que vos cartes vont déclencher entre elles. C’est votre seul moyen de lutter.

4) Remplacer les cartes chères par des équivalents

Exemple : vous avez besoin de gérer votre pioche dans votre deck vert. On vous parle de l’enchantement Survie du plus apte, qui répond parfaitement à votre problème. Cependant, il coûte minimum 25€.

Avant de vous précipiter sur Magiccardmarket et manger des nouilles pendant une semaine, avez-vous envisagé de simplement le remplacer par une Shamane de la faune ?

Survie du plus apte Shamane de la faune

Magic The Gathering possède plus de 17 000 cartes. Si votre deck vous impose une carte spécifique qui coûte trop cher, vous pouvez toujours contourner le problème et vous rabattre sur une autre carte.

Vous pouvez d’ailleurs consulter l’article « Peut-on remplacer une carte iconique par une version low cost ? »

5) Se méfier de la dévotion

Il y a un élément très important lors de la construction d’un deck petit budget : ce sont les coûts de mana, et plus exactement la dévotion.

Qu’est-ce que la dévotion ? Il s’agit du nombre de manas colorés nécessaires pour payer le coût d’une carte.

Le Baloth luth (ci-dessous) coûte 3 manas et a une dévotion de 3 au vert. C’est une excellente créature dans un deck mono-vert car son ratio coût/puissance est vraiment intéressant. Mais si vous jouez plusieurs couleurs, elle risque d’être difficile à poser en début de partie. En effet, vous aurez alors besoin de terrains spéciaux et coûteux capables de produire à la fois du vert et vos autres couleurs :

Baloth luth

Dans un deck multicolore (ici Naya), les cartes comme Thoctar laineux sont plus faciles à jouer qu’un Baloth luth mais sont également dangereuses si vous ne possédez pas suffisamment de terrains spéciaux :

Thoctar laineux

Si vous décidez de jouer plusieurs couleurs, je vous conseille vivement de vous tourner vers des cartes qui nécessitent du mana incolore en majorité et seulement 1 mana coloré :

Rhonas l'indomptable Magic TheGathering

Ces cartes seront bien plus faciles à jouer et vous permettront de limiter vos frais en terrains.

6) Exploitez Magiccardmarket

Je vous avais déjà présenté le site Magiccardmarket dans l’article Où acheter des cartes ? et notamment son incroyable recherche automatique.

Si jamais vous avez des vues sur une carte en particulier, vous irez souvent vérifier si son prix baisse. C’est un bon réflexe, mais saviez-vous que vous pouvez mettre en place des alertes automatiques ?

Par exemple : je souhaite acquérir un Oblitérateur phyrexian à moins de 20€.

Je me rends dans mes « Wantlists »

Puis je créé une nouvelle liste :

Et je clique sur « Rajouter des wants » :

À partir de là, j’indique que je cherche un Oblitérateur phyrexian à 19€ ou moins et que je souhaite être prévenu par e-mail.

Et voilà ! Un e-mail me préviendra si jamais une carte répondant à mes critères est proposée à la vente.

7) Pensez au draft !

Dans ce blog, j’ai tendance à donner des astuces afin de créer et d’améliorer vos decks pour les parties fun entre amis. Mais il y a une autre façon de jouer à Magic, peu coûteuse : le draft.

Le draft, qu’est-ce que c’est ? Dans une partie « classique » de Magic, chacun arrive avec son propre deck. En draft, vous arrivez les mains dans les poches. Ça se passe généralement en boutique, mais vous pouvez aussi le faire entre amis.

Voilà comment ça se déroule :

  1. On s’installe autour d’une table et chaque joueur reçoit 3 boosters.
  2. Au même moment, chacun ouvre son 1er booster. Vous y choisissez une carte puis passez les cartes restantes à votre voisin de gauche.
  3. Vous recevrez alors les cartes de votre voisin de droite. Une fois encore, choisissez une carte puis passez le reste à votre voisin de gauche.
  4. On continue ainsi jusqu’à ce qu’il ne reste plus de cartes. On effectue alors la même opération pour le 2ème booster, puis le 3ème.
  5. À la fin, lorsque toutes les cartes ont été distribuées, chacun tente de bâtir un deck avec les cartes récoltées.
  6. Les joueurs jouent ensuite les uns contre les autres en plusieurs manches, puis chacun repart avec ses cartes et souvent un petit cadeau de la boutique 😉

Paliano, the High City Magic The Gathering

Pourquoi jouer en draft ? Le draft est un excellent format pour découvrir le jeu, de nouvelles cartes et se plonger dans l’ambiance de l’extension. Les nouveaux joueurs sont moins désavantagés face aux autres car chacun peut choisir ses cartes, sans distinction de prix.

Vous avez maintenant tous les outils nécessaires pour jouer à Magic à un niveau très correct, sans vous ruiner. Si vous n’avez pas encore créé de deck, n’hésitez pas à consulter l’article comment créer son propre deck ?

Bon jeu 😉

13 Comments

  1. Bonjour Pierre,

    J’ai trouvé ton site en cherchant « deck magic pas chère » sur google et je suis tombé sur cet article.

    Je voudrais apporter un nouveau point : jouer à magic pas chère = forcément jouer aggro (ou midrange) ? ou est-ce que t’as déjà réussi à jouer des decks controle en te basant sur le point 1 et en faisant beaucoup de trade ?

    PS : Bien vu ton deck gredin !

    • Salut et merci pour ton commentaire !

      C’est une excellente question. Je dirais que, quand on a un tout petit budget, il est plus facile de jouer aggro que contrôle. Mais ça ne veut pas dire que jouer contrôle est impossible ! Comme toujours, il faudra simplement faire des concessions.
      Sur ce blog j’ai posté des exemples de decks peu coûteux, l’un d’entre eux est un deck contrôle très efficace et à petit budget : le deck QCM.

      N’hésite pas à également remplacer les cartes chères qu’on retrouve souvent dans les decks par des équivalents petit budget, j’en parle ici : Peut-on remplacer une carte iconique par une version low cost ?

      Mais, de manière générale, les conseils restent les mêmes :
      – Chercher des synergies
      – Jouer des cartes peu coûteuses et originales
      – Remplacer les cartes trop chères par des équivalents
      – Faire preuve d’imagination

      Et on arrive à des résultats très satisfaisants sans copier la decklist du voisin. C’est quand-même plus chouette !

  2. Excellent Site très fluide et bien foutu! Bravo.

    Cet article en lui même est intéressant mais j’ai surtout adoré celui sur les formats multi-joueurs dont certains comme la Horde ou le Slave m’était inconnus!
    Décidément Magic est vraiment un jeu génial : on trouve tellement de façons de jouer!

    Pensez vous poursuivre vos articles? Avez vous pensé à la présentation des formats de jeu limités comme par exemple les différents types de drafts qui sont peu connu ( Salomon, Poubelle, etc..) ?

    Bonne continuation en tout cas!
    Et Merci pour votre travail!

    • Hello ! Merci beaucoup pour ton commentaire ! (on peut se tutoyer entre joueurs ?)

      Je suis sincèrement ravi que tu aies trouvé mes articles intéressants. Merci d’avoir pris le temps de me faire ce retour, c’est très encourageant. Et oui, Magic est un jeu génial où chacun peut découvrir ou inventer de nouvelles façons de jouer !
      D’ailleurs, au vu des articles qui t’ont plu, je te conseille celui-ci si tu ne l’as pas déjà lu.

      Pour le rythme des articles, des obligations professionnelles m’ont obligé à revoir la façon dont je répartissais mon temps. Je compte bien poursuivre, mais je dois trouver un créneau pour le faire. Le blog ne rapporte pas un caillou !
      Mais c’est tout de même grâce à ça que j’ai pu me faire accepter dans l’équipe de rédaction du Lotus Noir 😉

      Les différents formats de draft ? C’est une excellente idée d’article, je te remercie de me l’avoir suggéré. J’aurais probablement besoin de toi du coup, je n’ai fais que des drafts classiques. Si ça te va ? 🙂

      Puis-je me permettre de te demander comment tu as découvert Magic Casual ?

    • Hey!
      Pas de soucis pour le tutoiement. ^^

      Merci pour le lien sur ton article, je vais lire ça avec plaisir. Je n’ai pas encore fait le tour de toute le site.
      Concernant le rythme de production c’est tout à fait compréhensible, d’autant plus que tes articles sont travaillés et bien écrits. Cela prend forcément du temps. (Bravo au passage pour avoir rejoint le cast de la team Lotus noir!
      J’ai bien envie de reprendre un abonnement tiens. )

      Pour les styles de Darft, je suis loin d’être un expert mais j’apprécie vraiment tester tous les aspects de Magic. Si je peux t’aider avec le peu que je sais, alors ce sera avec plaisir. 🙂 (Contacte par mail?)

      Et j’ai connu ton site en farfouillant pour trouver des bon sites de références sur les formats multi’ voilà tout.

      Bonne journée à toi!

    • Merci beaucoup ! Oui, les nouveaux joueurs se demandent souvent où trouver les cartes qu’il leur manque et si ça coûte cher. Et la reprise peut être difficile quand on a arrêté de jouer depuis longtemps ! Je suis content d’avoir pu t’aider, merci pour ce retour 🙂

    • Merci pour ce retour ! Je n’ai pas abordé le format Peasant pour deux raisons. Tout d’abord car, hormis le Commander multijoueur, je ne parle pas vraiment de formats ici. Ensuite, j’ai rarement eu l’occasion d’essayer, donc je ne me sens donc pas réellement « qualifié » pour en parler ! Ceci étant dit je pense ajouter un paragraphe pour le citer malgré tout 🙂

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*