Les meilleures cartes de l’Âge de la Destruction

Âge de la Destruction

Bon, ça y’est, l’Âge de la Destruction s’est fièrement élancé sur les tables des joueurs. C’est bien beau, mais concrètement, quelles sont les meilleures cartes que nous, joueurs casual, peut-on retenir ? Qu’est-ce qui est jouable, accessible et fun pour nos parties du vendredi soir ? Découvrons tout de suite les meilleures cartes de l’Âge de la Destruction pour les parties de Modern casual et Commander !

Si c’était nécessaire de le rappeler : ce top n’a aucune hiérarchie.

10) Excavatrice de Ramunap 

Excavatrice de Ramunap

Cette carte a fait forte impression dès son annonce. C’est normal, il s’agit un peu d’un retour du Creuset des mondes (pas casual du tout). Cette capacité est hyper intéressante à de nombreux points de vue : tout les terrains sacrifiables et/ou défaussables deviennent bien plus forts. Je pense notamment aux fetchlands, mais également aux terrains avec le recyclage ou même Landes cendreuses, Bosquet du gardien et surtout le lock grâce à Quartier fantôme. Les joueurs du Monstre de Gitrog en Commander y verront une vraie aubaine !

9) Cheval solaire à crête

Cheval solaire à crête

Bon, si on résume, pour 5 manas on a une 5/5 qui fait pop des 5/5 indestructibles. Voilà, voilà. Ajoutez-y n’importe quelle carte en lien avec les jetons, comme la Procession consécratrice pour rester dans les même couleurs, et vous avez une menace que l’adversaire doit gérer très rapidement sous peine de se retrouver débordé. La condition de gagner des points de vie est une formalité dans un deck blanc adapté. Voilà une carte avec un très bon ratio que je jouerais avec plaisir, quel que soit le format.

8) Éternel du feu dévastateur 

Éternel du feu dévastateur

En plus d’avoir un dessin sublime, cet Éternel du feu dévastateur est une bonne petite créature très efficace qui me fait penser à d’autres créatures telles que Vipère d’Ohran, Myr Sanigriffe, etc. En effet, lorsqu’elle attaque, l’adversaire est confronté à un vrai problème et doit choisir entre la peste et le choléra. Son ratio est très bon, son endurance la protège d’une Foudre et sa capacité peut vous faire gagner des parties, que ce soit en Commander ou en Modern casual. Une pépite au design très réussie.

7) Le Dieu-Scarabée

Le Dieu-Scarabée

Difficile de faire un top sans parler de lui. Le Dieu-Scarabée a fait couler beaucoup d’encre depuis qu’il a été révélé et s’annonce même le remplaçant de Gisa et Geralf en tant que Commander Dimir. Il faut reconnaître que cet insecte est particulièrement bien taillé pour ce poste. Sa première capacité inflige des dégâts gratuitement (ce que personne n’apprécie). La seconde permet de réaliser des actions vraiment fun et de créer des jetons très solides. Enfin, sa dernière capacité le rend particulièrement intéressant comme commandant car il aura rarement besoin de rejoindre sa zone de commandement et ne coûtera donc pas plus cher à poser. Si nécessaire, il pourra même être sacrifié en réponse à un Chemin vers l’exil. Redoutable.

6) Lucidité effilochée

Lucidité effilochée

Je hais les decks meule. Vraiment, je les déteste. Mais je dois l’avouer : ce nouvel enchantement est particulièrement efficace pour eux, notamment en Commander où meuler 100 cartes était plus difficile qu’en Modern. Si on résume l’effet de Lucidité effilochée, on aurait pu marquer « doublez tous les effets de meule ». Alors faites-vous plaisir.

5) La dernière bataille de Rhonas

La dernière bataille de Rhonas

Pour 2 manas, créer un jeton 5/4 ? Ce ratio n’est pas sans rappeler le célèbre Tarmogoyf. Sauf qu’en plus, il s’agit d’un jeton, ce qui signifie que la carte bénéficie des effets de Vies parallèles, Procession consécratrice, etc. Le jeton peut également être peuplé, par des cartes comme Rangs en augmentation. Nul doute que cette carte trouvera sa place dans des decks jetons et les decks commander Rhys l’Affranchi, peu importe la contrainte des terrains.

4) Dernier jugement de Bontu 

Dernier jugement de Bontu

Avec La dernière bataille de Rhona, ce jugement est pour moi le meilleur. Hormis le Croupissement et, plus tard, l’Expertise de Yahenni, il était difficile pour des joueurs casual sans le sou de jouer des removals en mono-noir. Maintenant c’est possible, et de façon efficace ! Pour 3 manas, cette Damnation au rabais remplit largement son office. Que vos terrains ne se dégagent pas n’est pas un problème, l’adversaire perdra normalement bien plus de temps que vous. Soyez précis dans votre timing et vous reprendrez le tempo de la partie.

3) Unesh, souverain criosphinx

Unesh, souverain criosphinx

Est-ce que cette créature légendaire ne serait pas de la graine de commandant ? Mmh ? Je pense que si. En plus de réduire considérablement le coût de nos sphinx, Unesh, souverain criosphinx déclenche un petit Fait ou fiction chaque fois que lui ou un de nos sphinx arrive en jeu. Efficace !

2) L’Âge de la Destruction

L'Âge de la Destruction

BOUM. Le rouge avait du mal à gérer les arpenteurs sans les attaquer. C’est réglé. Un énorme removal bien méchant, au coût justifié et d’une efficacité redoutable car même les dieux n’y résistent pas. Pour 5 manas, vous faites le ménage correctement. Une excellente carte pour vos parties de multijoueur qui apporte une solution supplémentaire à la couleur rouge.

1) Nicol Bolas, Dieu-Pharaon 

Nicol Bolas, Dieu-Pharaon

Bon, je sais que j’avais dis en introduction de me limiter aux cartes accessibles aux joueurs avec un budget limité. Je pense que Nicol Bolas, Dieu-Pharaon, malgré sa puissance démesurée, va considérablement perdre en valeur dans les mois qui viennent. Je pense également qu’il deviendra parfaitement bon marché lors de sa sortie du format Standard car les joueurs Modern compétitifs ne s’en serviront pas. Ce qui est une aubaine pour nous, joueurs casual, car c’est une vraie pépite pour nos parties de multijoueur !

Comme nous l’avons vu il y a quelques semaines dans notre article sur les premiers spoilers de l’Âge de la Destruction, Nicolas Bolas est vraiment solide. Il pioche dans les decks adverses au choix, réduit les mains adverses, termine un adversaire dès son arrivée en jeu ou termine des parties en trois tours si on lui fout la paix.

Conclusion

Voilà, ce top 10 de l’Âge de la Destruction est terminé ! Les cartes ci-dessus ont été sélectionnées pour leur prix accessible (hormis Nicol Bolas, mais bon, voilà, hein, laissez-moi tranquille) mais surtout pour leur intérêt en parties casual.

Si vous pensez que certaines cartes ont été oubliées, n’hésitez pas à me les glisser en commentaire 🙂

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*