[Modern] Simic Coatl

Simic budget marqueur

Hello ! Ce mois-ci (sans commentaire), je laisse la parole à un lecteur ! Il s’agit de Fabien, joueur casual, qui nous propose un deck Simic en Modern pour un budget ultra serré, idéal pour débuter, avec de nombreuses pistes d’amélioration.

Vous voulez, vous aussi, proposer un deck ? On se retrouve à la fin de l’article !

Prix du deck : 10,35€
Testé sur Cardmarket via l’achat automatique le 02.01.2020

Ou : voir le deck sur Magic-ville

Je laisse donc le micro à Fabien.

Bonjour à toutes et tous ! Pour mon premier deck posté ici, je vous propose un deck bicolore basé sur la pioche et sur une créature sournoise : le Coatl aux écailles de sapience. Et le tout pour une dizaine d’euros seulement !

Principe du deck

Le principe est simple : il s’agit de faire grossir le Coatl aux écailles de sapience rapidement afin d’attaquer l’adversaire et le faire abandonner.

Coatl aux écailles de sapience

Nous allons pour ça nous entourer d’une ribambelle de sorts et de créatures qui auront quasi-tous un effet sur la pioche et peu coûteux en mana. Une fois le Coatl aux écailles de sapience assez gros, on pilonnera l’adversaire avec nos attaques jusqu’à ce qu’il craque sous les morsures du serpent.

Les cartes clés

Bien évidemment, le Coatl aux écailles de sapience est la pièce maîtresse du deck. Tout tournera autour de lui. Notre serpent grossira à chaque tour avec un marqueur +1/+1 au minimum (lors de l’étape de pioche). Une fois sur le champ de bataille, il faudra le rentabiliser en le faisant grossir, avec des cartes peu coûteuses qui font piocher.

Et pour ça, Option reste à mes yeux l’une des meilleures cartes :

Pour 1 mana seulement, en éphémère, vous pouvez faire grossir le Coatl et/ou chercher une réponse pour contrer un sort adverse. Simple, pratique.

La dernière carte importante à mes yeux est Forme aqueuse :

Forme aqueuse

Cette carte pourrait presque faire office de kill. Le principal défaut du Coatl est son absence de capacité d’évasion ou du piétinement. On a beau avoir une 20/20, elle peut très bien être bloquée par une Chèvre 0/1 sans que l’adversaire en soit gravement impacté (pire, vous vous serez fait troller par une chèvre, UNE CHÈVRE !). Une Forme aqueuse permettra alors de faire passer notre serpent pour attaquer directement les points de vie adverses.

Comment se présente un début de jeu idéal ?

Sans tenir compte du jeu adverse, l’idéal serait :

Bon là c’est un début quasi parfait qui permet de tuer très rapidement.

Le but est de poser le Coatl tôt dans la partie pour qu’il puisse grossir rapidement. Après vous n’aurez qu’à le nourrir et à gérer.

Une fois sur le terrain, on en fait quoi du Coatl ?

Et bien, on le chouchoute. On lui donne à manger avec Option, avec Spirale de croissance, on lui présente son ami le Visionnaire elfe et pour le côté sournois (ça reste un serpent, je vous le rappelle), on lui donne un très bon compagnon de jeu en la personne de Zegana, oratrice utopiste.

Zegana, oratrice utopiste

Zegana, oratrice utopiste va donner le piétinement à notre cher Coatl aux écailles de sapience pour qu’il n’attaque pas pour rien. Mais elle va également le nourrir en arrivant en jeu. Ici, la capacité d’adaptation n’est pas essentielle, déjà parce qu’elle est chère et parce que votre adversaire va se concentrer sur le Coatl aux écailles de sapience, il faut donc garder du mana pour le protéger. Et Zegana, oratrice utopiste a un body plus que correct qui survit à une Foudre ou à une foule de créatures.

En fonction de votre situation, si le Coatl aux écailles de sapience est assez gros, gardez en tête qu’un anti-créature de base va le tuer. Pensez bien à garder du mana pour gérer ces cas de figures. Une Fuite de mana va vous sauver la vie une paire de fois et un Charme de Simic octroiera à vos permanents la défense talismanique.

Dites-vous bien qu’avoir une 15/15 c’est bien, mais que la garder en vie c’est mieux.

Pour la protéger de vilains sorts qui le nuirait et que nous n’aurions pas pu gérer à temps avec nos contresorts, nous avons dans notre deck une Clavelade prédatrice :

Une simple touchette nous permettra de virer un artefact ou un enchantement gênant (Sceptre Isochronique ou Cercle de l’oubli par exemple). De plus la Clavelade prédatrice a le vol et nous permettra dans le pire des cas de nous défendre.

Parlons en dernier lieu d’une créature qui ne paie pas de mine mais qui a fait ses preuves, la Chimère de l’horizon :

Chimère de l'horizon

Cette créature ne sera pas une priorité mais si vous avez l’occasion de la placer, vos PV vous remercieront à terme. De plus, le vol et le flash sont appréciables. Si vous gardez du mana pour contrer une menace qui n’arrivera pas, vous pouvez lancer la Chimère de l’horizon en fin de tour de l’adversaire et récolter des PV dès le tour suivant.

Et le mana, on l’obtient comment ?

Bah avec nos terrains pardi ! Pour une base bicolore budget, pas trop de miracle, j’ai mis les meilleurs terrains qui ne coûtent pas trop cher et qui peuvent apporter quelque chose.

Les Chutes de Boisépine vous redonneront un point de vie, les Chutes mugissantes pourront se transformer en créature au besoin et le Banc de sable isolé pourra se recycler si notre base est assez solide et contribuera donc à nourrir le Coatl aux écailles de sapience. Forcément, le fait d’arriver engagé reste problématique. L’Elfe mystique peut aider en début de partie et la Spirale de croissance peut accélérer notre mana. Mais pour un deck budget, la base reste solide.

Comment améliorer le deck ?

Ce qui est sympa avec ce deck, c’est que c’est une très bonne base à petit budget. Je veux dire par là que chacun pourra l’améliorer comme il le souhaite. Les plus expérimentés d’entre vous ont déjà eu une foule d’idées rien qu’en lisant les premières lignes de cet article.

Gardez bien en tête que la version actuelle du deck est ultra budget. Ce qui explique pourquoi certaines cartes ci-dessous ne sont pas présentes.

Terrains

En augmentant (radicalement) le budget, vous pouvez commencer par réaliser une base de mana plus stable. Des Bassin d’élevage, des Bosquet inondé, Port de l’arrière-pays, Bosquet gorgé d’eau, Sanctuaire botanique, Forêt pluviale embrumée… faites vous plaisir. Tout dépendra du budget que vous souhaitez allouer.

Pour plus d’idées de terrains, voir le guide : comment choisir les bons terrains pour votre deck ?

Créatures

Pour les créatures, la meilleure à mes yeux serait le Krasis hydroïde qui rentre à la perfection dans le thème du deck :

Krasis hydroïde

Elle fait piocher, elle vole, elle piétine, elle redonne des PV. Elle est parfaite !

Ensuite, vous pouvez au choix remplacer le Coatl aux écailles de sapience ou l’accompagner par l’Indolent des gouffres :

Indolent des gouffres Magic The Gathering

Elle a exactement la même capacité que le serpent sauf qu’elle va libérer des tonnes de petits calamars à sa mort. De plus, si lui et le Coatl ont le même coût de mana, l’Indolent ne demandera qu’un mana bleu. Les deux créatures peuvent très bien cohabiter au sein du deck.

Un excellent ajout serait également le Ghildmage de Zameck :

Ghildmage de Zameck

C’est surtout sa deuxième capacité qui nous intéresse : pour , on retire un marqueur +1/+1 (du Coatl par exemple) pour piocher une carte, ce qui remet un marqueur sur le Coatl. En résumé, pour , piochez une carte. Si vous avez plusieurs Coatls / Indolents, ils gagneront tous un marqueur +1/+1 supplémentaire.

Ensuite, j’ai eu un coup de cœur pour Roalesk, hybride du zénith :

Roalesk, hybride du zénith

Il coûte certes 5 manas mais une fois en jeu, il fera énormément de mal tout en nourrissant une créature que vous contrôlez. Le Coatl, une Chimère, un Elfe (bah sait-on jamais…). Et on n’aura pas peur de le faire mourir grâce à la prolifération qu’il nous offre.

D’autres pistes que vous pouvez explorer :

Autres sorts

Côté sorts, tout dépend des decks que vous rencontrerez mais Obsession curieuse est un excellent ajout.

Obsession curieuse

Ensuite à vous de voir : si vous voulez plus de gestion, Refus ou Vide gluant sont de bonnes options. Oko, voleur de couronnes est fort dans ce deck (ne serait-ce que pour sa 2e capacité), mais à ce stade, ça n’est plus du casual !

Jetez également un œil à ces cartes :

Et vous pouvez trouver des planeswalkers peu chers qui conviennent bien. Regardez du côté de Nissa, intendante des éléments ou d’Oko, le finassier, ils ne coûtent pas trop chers et peuvent rentrer dans le deck assez facilement. Les Vivien également méritent le coup d’œil.

Conclusion

Voilà pour ce deck que vous pouvez monter pour une dizaine d’euros maximum et qui est très plaisant à jouer. Le deck n’est pas très dur à maîtriser, peut facilement s’améliorer et vous permet de jouer des cartes que l’on voit finalement assez peu. Et croyez moi, voir la tête transpirante de votre adversaire quand il se retrouve avec un énorme Coatl 25/25 à gérer, ça vaut tout l’or du monde.

Auteur : Fabien

Et vous ?

Merci beaucoup à Fabien d’avoir pris le temps de partager ce petit deck facile à jouer, parfaitement adapté aux parties entre amis.

Et vous, vous avez des decks peu coûteux, originaux, dont vous êtes fiers ? N’hésitez pas à me laisser un commentaire ou à m’envoyer un e-mail sur la page de contact ! Qui sait, votre deck pourrait bien être le prochain deck du mois ?

Pour ne rien rater des prochains articles, n’hésitez pas à vous abonner à la page Facebook de Magic-Casual.
.
Vous pouvez également soutenir le blog sur Tipeee (et on vous offre une bière brassée maison !)
.
Merci d’avoir lu jusqu’au bout, et à bientôt !
.
Pierre
.

14 Comments

    • Hello ! Sans limite de budget et valable en Modern ? Personnellement ça me semble compromis, car le principe même du deck (faire grossir le Coatl) risque de ne pas tenir la route face à des « vrais » decks Modern. Mais pourquoi ne pas essayer après tout ! Je pense que tu peux partager la liste sur le groupe Facebook Magic The Gathering : Règles, Astuces, Decks et leur poser la question, tu verras bien ce que la communauté en pense.

      Je vais tout de même laisser Fabien, l’auteur du deck, nous donner son avis.

    • Bah dans les faits tout est possible, je ne pense pas que le deck puisse devenir un deck compétitif mais si tu veux l’améliorer à fond en restant dans le Casual, c’est possible. Je te propose une liste vite fait, libre à toi de modifier ce que tu souhaites :

      Oiseaux de paradis X4
      Noble hiérarche x4
      Coatl aux écailles de sapience x4
      Indolent des gouffres x4
      Krasis hydroïde x4

      Option x4
      Spirale de croissance x3
      Charme de Simic x3
      Refus x4
      Obsession curieuse x3

      Vivien, ranger au bestiarc x1

      Bassin d’élevage x4
      Forêt pluviale embrumée x4
      Sanctuaire botanique x3
      Bosquet gorgé d’eau x3
      Bosquet inondé x1
      Chateau Vantress x1
      Port de l’arrière-pays x4
      Forêt x1
      Île x1

      Cette liste est un petit peu plus ramp grâce aux Hiérarches et aux Oiseaux, ça permet de poser un gros Krasis.
      Vivien rentre bien dans l’esprit du deck je trouve, son +1 va donner le piétinement à une grosse créature du board et le -3 va permettre de nous débarrasser de quasiment n’importe quoi.
      Refus à la place de Fuite de mana pour contrer quasiment tout, le mana supplémentaire étant moins problématique ici.

      Après tu peux aussi explorer d’autres horizons : mettre une ou deux Epée de Festin et Famine par exemple, si tu te fiches des ban tu peux mettre Oko, voleur de couronnes, tu peux aussi passer en 3 couleurs (Sultai me paraît être la meilleure solution), … Le choix t’appartient entièrement 🙂

  1. J’avais déjà un carré de Chutes Mugissantes donc j’ai bien retiré les Chutes de Boisépines ^^
    Je me suis probablement mal exprimé mais j’évoquais une notion de « budget » car niveau upgrade de la manabase, un playset de Côtes de la Yavimaya est nettement moins onéreux qu’un playset de Bassin d’élevage par exemple ^^ (du coup, vu que je joue uniquement en casual/kitchen table avec des potes, hors de question de claquer l’équivalent d’un plein de courses pour 4 lands =p).
    Sinon et après une dizaine de parties, je confirme que le deck se débrouille très bien et cela, même contre des packs légèrement optimisés.
    Comme tu le dis, les Ghildmages sont désormais quasi-indispensables et ils m’ont permis de nombreuses fois d’accéder à une solution du type Mana Leak/ Simic Charm ou Forme Aqueuse pour terminer la game avec un énorme Coatl … 🙂
    Roalesk est aussi un MVP dans le deck grâce à la prolifération et il tape assez fort en l’air donc c’est que du bonheur quand il touche la table !
    Merci à toi surtout pour le partage, ce deck est désormais mon petit chouchou ^^

    • Ah ok je comprend mieux l’histoire des terrains et effectivement, c’est une super idée. Après, l’amélioration de la mana base dépend effectivement des cartes dont on dispose et du budget qu’on souhaite allouer au deck. Un deck bicolore ne nécessite pas non plus un budget excessif et on s’en sort bien avec des painlands.
      Ne me remercie pas, je trouvais le deck marrant (d’autant que quand j’ai monter le deck la première fois, je ne pensais même pas à jouer autour du Coatl mais autour du Manipulateur de Simic ^^’) et ça reste un deck casual fun parce qu’on pioche énormément et qu’on se retrouve vite avec un gros thon!
      Mais je suis vraiment ravi qu’il te plaise.

  2. Super article ! J’ai adapté le deck pour le jouer en Peasant. J’ai replacé les options par des brainstorm, mais je galère à trouver d’autres créatures pour aller avec les coatl. Mais je pioche tellement que je les trouve rapidement.

    • Ah c’est sûr qu’en Peasant les options sont limitées ! Mais c’est une bonne idée d’avoir décliné le deck. Est-ce que ça fonctionne bien ?

    • Salut, merci du retour! Si tu as le temps tu pourrais nous donner ta decklist? Je suis très curieux de voir comment tu as décliné ça 😉

    • Ma decklist peasant :
      2 faveur de la paredre
      2 pulsation de murasa
      4 remue méninges(+3/+3,bien mieux que option)
      4 visionnaire elfe
      4 forme aqueuse
      4 lorescale coatl
      4 winged coatl (bonne Def frustrante)
      2 bénédiction de l’apôtre
      4 biomancie appliquée
      4 plax de blindage
      4 fuite de mana
      4 spirale de croissance
      1 mémorial à l’unité (la 5ème unco qui va chercher le coatl)
      4 chutes de boisepine
      9 forêts
      9 îles
      Pour un total de 63 cartes.
      Ça tourne bien, avec 5 terrains en jeu on peut poser ce qu’on veut en gardant un contre possible. On laisse grossir avant de poser la forme aqueuse et paf !

    • Ah le Mémorial c’est un ajout vraiment sympa! Et Brainstorm est bon mais on n’est plus dans le Modern (mais en Casual c’est pas ce qui compte). Je ne joue jamais en Peasant mais je t’avouerai que je testerai bien ta version pour essayer.

  3. Salut ^^

    Ce deck est effectivement une belle introduction au format Modern.

    Je l’ai testé en le modifiant légèrement après une première partie je dois avouer que je suis agréablement surpris par ses performances.

    Pour les changements niveau créatures, j’ai retiré les 4 Visionnaires elfes pour ajouter 4 Ghildmages de Zamek et les 2 Chimères de l’horizon pour 2 Roalesk.

    Enfin concernant les terrains et parce que j’ai un budget serré, j’ai enlevé les 4 Chutes de Boisépine pour 4 Côtes de la Yavimaya.

    Merci pour cet article (ainsi que les autres qui sont toujours agréables à lire) car me voilà conquis par Simic alors que j’ai toujours préféré Izzet et Rakdos !

    • Je transmets ton retour à l’auteur de l’article ! Merci d’avoir pris le temps de nous faire un retour, c’est génial que tu apprécies le deck 🙂

    • Salut Mathieu, je suis content que mon deck t’ai plu 🙂
      A mon avis tu as enlevé les Chutes mugissantes plutôt que les Chutes de Boisépines si c’est une question de budget ^^’
      Les Ghildmages font vraiment le taf pour leur 2e capacité, tu peux ainsi creuser ton deck facilement pour aller chercher une solution. Et les Roalesk sont plus agressifs que les Chimères, d’autant qu’on aura pas de mal à les laisser mourir pour la prolifération.
      Merci pour ton retour!

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*