Comment tester un deck Magic ?

Résultats inattendus Magic The Gathering

Vous possédez déjà un deck que vous avez envie d’améliorer avec de nouvelles cartes, ou bien vous venez d’inventer un nouveau deck de A à Z ? Avant de vous précipiter sur Magiccardmarket afin d’acheter ce qu’il vous manque, prenez le temps de vérifier que les changements effectués seront profitables à votre expérience de jeu. Et pour cela, la seule solution, c’est de tester votre deck !

Voici la façon dont je procède lorsque je veux tester un deck Magic.

1) Imprimer des proxies

Il n’y aucun mal à créer des proxies lorsqu’on est en phase de test. Il vaut mieux passer par là que d’acheter des cartes avant de se rendre compte qu’elles ne conviennent pas. Si ça ne dérange pas vos amis, il n’y a pas de raisons de se priver.

Attention, les proxies doivent être jouées dans un but de test ! Ne les gardez pas trop longtemps.

Qu’est-ce que c’est, un proxy ?

Un proxy, c’est simplement une carte Magic que vous avez imprimée / rédigée sur un bout de papier. Vous ne possédez pas la carte, mais vous voulez quand-même la jouer pour l’essayer. Est-ce qu’elle colle au deck ? Soutient-elle la stratégie globale, ou est-ce un poids ?

Proxy Briffaud céleste des Smic

C’est moins joli, moins pratique, mais ça ne coûte pas cher.

Comment utiliser un proxy ?

il suffit de le glisser dans une pochette, par dessus une vraie carte Magic.

Où imprimer des proxies ?

Vous pouvez les écrire vous-même sur un bout de papier si vous n’en avez pas beaucoup. Sinon, je recommande simplement de créer un deck sur Magicville avec uniquement les cartes manquantes, puis de cliquer sur « proxies ».

Suite à ça, vous n’aurez plus qu’à les imprimer, les découper et tester votre deck !

2) Tester les mains de départ

Une partie de Magic qui commence bien, c’est quand-même agréable ! Personne n’a envie de se retrouver avec 2 Briffaud céleste des simic, 1 Foudre et 4 Marais en main de départ.

« Oui, mais il suffit de mulligan avec une main pareille ! »

Certes, internaute grincheux. Mais le mulligan reste punitif. Si on peut éviter de s’imposer un changement de main au début de chaque partie, c’est mieux.

Pour tester vos mains de départ, deux options :

Faire des tirages tout seul

Bah oui. Si vous possédez déjà les cartes ou des proxies, rien ne vous empêche de simuler quelques tirages tout seul. Vous identifierez rapidement ce qu’il vous manque et si vous êtes capables de démarrer une partie.

Simuler des tirages en ligne

Certain site comme Lotus Noir offrent la possibilité d’y rentrer sa liste de cartes et d’effectuer des tirages de main de départ.

Cette option est très pratique pour se rendre immédiatement compte de ce que donnerait le deck au tour 1.

C’est d’ailleurs une fonctionnalité manquante sur Magicville (mon site de prédilection), mais je vous encourage vivement à donner sa chance au Lotus Noir car les articles y sont également très intéressants.

(Vous pouvez également créer un tableur Excel avec la liste des cartes et une fonction aléatoire, mais c’est un peu plus galère.)

Utiliser un logiciel

Cockatrice Magic The Gathering

Il existe plusieurs logiciels qui permettent de jouer à Magic en ligne avec un deck composé des cartes de notre choix. Je ne parle pas de Magic Duels ou encore de Magic The Gathering : Arena, mais plutôt de logiciels comme le célèbre Cockatrice.

L’interface est un peu vieillotte (voire carrément moche), mais ce petit logiciel est intéressant pour plusieurs raisons :

  • N’importe quel deck peut y être uploadé, quel que soit le format : Modern, Commander, T2…
  • Possibilité de jouer en ligne, contre des inconnus ou un ami
  • 100% gratuit

Cockatrice

Vous pouvez vous en servir pour effectuer vos tirages ou même jouer le deck contre quelqu’un.

Le site Lotus Noir possède d’ailleurs un excellent tutoriel que voici : voir le tuto.

3) L’épreuve du feu : jouer le deck

Que vous ayez choisi de faire des proxies ou non, que vous ayez testé les mains de départ ou non, il arrive un moment où le deck sera joué pour être testé.

Pour bien tester un deck, voici quelques conseils :

Jouer contre plusieurs types de decks

Si vous jouez chaque partie contre votre meilleur pote et son deck Ondin, vous allez forcément finir par prendre de mauvaises habitudes. Afin de lutter contre lui, vous allez remplir votre deck de Pyroclasme qui vous seront complétement inutiles contre d’autres decks.

Il vaut mieux se forcer à jouer contre plein d’adversaires et de decks différents. Est-ce que mon deck tient le coup sous le feu nourri d’un aggro ? Est-ce que j’arrive à avancer face à un deck contrôle ? Comment est-ce que je m’en sors en multijoueur ? Et en duel ?

Prendre en compte la metagame

Si vous jouez en boutique, vous vous rendrez vite compte que les decks évoluent chaque année au fil des nouvelles éditions et des bans.

Certains decks prendront de l’ampleur, d’autres disparaîtront. Certains decks seront forts contre d’autres, et inversement. On appelle ça la metagame.

metagame Magic

(Oui, ces chiffres sont parfaitement fictifs)

La metagame existe quel que soit le format, notamment au niveau compétitif où une poignée de decks se disputent les premières marches du podium.

Mais la metagame existe aussi à un niveau local, dans votre magasin et même dans votre groupe d’amis. Si vous êtes une dizaine de joueurs, une tendance va émerger. L’un de vous jouera peut-être un deck contrôle particulièrement efficace et les autres se tourneront naturellement vers des cartes afin de s’en protéger.

Alors, faut-il se reposer sur la metagame pour choisir ses cartes ?

La metagame est un élément important à prendre en considération, mais méfiez-vous tout de même : ce n’est pas parce-que vous tombez régulièrement contre des decks auras que vous devrez jouer 4 Retour à la nature. Cette carte détruira certainement un deck basé sur les enchantements, mais elle sera complétement inutile dans les autres cas. Pire, elle vous empêche de jouer vos propres enchantements.

Bandemage qasali

Dans un cas comme ça, préférez un Bandemage qasali, bien plus versatile.

Et pendant la partie ?

Lorsque vous jouez un deck que vous êtes en train de tester, ne vous mettez pas la pression. Profitez-en pour chercher à produire des situations amusantes, innovantes, essayez de voir ce que le deck est capable de produire.

Enfin, le moyen le plus simple d’identifier si une carte vous convient ou non :

  • Lorsque vous la piochez, vous êtes régulièrement déçus : c’est bête, mais c’est un excellent moyen d’identifier si une carte vous convient ou non. Même si c’est une excellente carte, tant qu’elle ne vous convient pas à vous et votre deck, il vaut mieux la remplacer par une carte plus adaptée.
  • Vous ne la piochez pas assez souvent, elle vous manque : alors c’est que la carte est intéressante et que vous en avez régulièrement besoin. N’hésitez pas à la jouer en plusieurs exemplaires. Si vous en jouez déjà 4 ou que votre deck est un Commander, tournez-vous vers des cartes similaires. Exemple : Colère de Dieu et Jour de condamnation.

Voilà, vous êtes équipés, il n’y a plus qu’à tester ! Quand vous serez sûrs de vous, pensez également à consulter l’article : Comment jouer à Magic sans se ruiner ?

Et vous, comment testez-vous vos decks ?

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*