Top 10 des meilleures cartes Ixalan

Et voilà, ça y est, Ixalan a été lancé sur nos tables ! Wizards of the Coast nous a préparé une édition assez originale étant donné que c’est la première fois depuis Lorwyn qu’on se retrouve avec un thème tribal aussi présent : dinosaures, pirates, vampires et ondins se font la guerre.

Pour ce top des meilleures cartes de l’édition, je me suis comme d’habitude basé sur les critères suivants :

  • Jouabilité de la carte en multijoueur casual fun
  • Prix de la carte (côte MKM)
  • Design

Bon, du coup le deuxième critère élimine les arpenteurs, désolé Jace, naufragé rusé et Vraska, chercheuse de reliques.

On se retrouve avec un petit souci sur Ixalan : le thème tribal étant très prononcé, il est plus difficile d’identifier des cartes vraiment intéressantes en-dehors du deck dans lequel elles sont sensées être jouées.

Exemple : le Capitaine de la Flotte implacable est une excellente carte…. dans un deck Pirates uniquement.

Bref, vous avez compris la problématique. Alors c’est parti pour un top 10 des meilleures cartes Ixalan pour les casual ! (Dans un ordre aléatoire)

Et pour la suite, rendez-vous sur le Top 10 des meilleures cartes des Combattants d’Ixalan

10) Dévastateur de la Flotte implacable

Dévastateur de la Flotte implacable

On commence très fort avec ce bon gros pirate très méchant. Non, sérieux, il est terrible en multijoueur : pour 5 manas, en noir, vous collez de lourds dégâts à tous vos adversaires (vous aussi, mais contrairement à eux,  vous vous y attendez).

Mais ça ne s’arrête pas là ! Vous avez ensuite sur table une 4/4 très compliquée à gérer pour vos adversaires. Soit ils prennent le risque de la laisser passer (sachant qu’ils ne devraient plus avoir beaucoup de points de vie restants), soit ils la bloquent avec au moins 2 créatures… qui mourront automatiquement. Effrayant d’efficacité ! Et il est très abordable avec un coût MKM en chute libre.

9) Salve de canon de Vance

Salve de canon de Vance Bastion Crachefeu

Dans Magic, j’adore les cartes RP (RolePlay, celles qui racontent une histoire). À la base, je n’appréciais pas trop les cartes recto-verso apparues avec Innistrad. Mais sur Ixalan, Wizards a bien fait les choses et je trouve une majorité de ces cartes très réussies !

Je vais tout de même citer la carte Rites de croissance d’Itlimoc qui n’est pas sans rappeler le célèbre Berceau de Gaia. Cette carte mérite sa place dans ce top, je vous la conseille vivement, mais son prix actuel (>10€) la rend trop chère pour du casual fun.

Revenons à cette Salve de canon de Vance ! Le RP de la carte est très réussi grâce à son visuel, sa capacité et son texte d’ambiance.

De plus, la carte est intéressante en multijoueur casual car les parties y sont plutôt longues et la couleur rouge manque parfois de durabilité : on vide sa main trop tôt puis on a du mal à terminer nos adversaires. Pour moi, la Salve de canon répond à ce problème en permettant de « piocher » en début de partie puis d’infliger facilement des blessures en fin de partie. J’aime !

8) Galion du conquérant

Galion du conquérant Quartiers du conquérant

On continue avec les cartes RP qui racontent une histoire ! Cette fois-ci, c’est un véhicule.

Le Galion du conquérant ne paie pas de mine, soyons honnête : son coût de pilotage à 4 est assez imposant et il n’infligera presque aucun dégât. C’est une carte dont l’unique objectif est de se transformer.

Les Quartiers du conquérant, eux, sont bien plus intéressants ! Dans une partie multijoueur, le fait de gérer sa main comme on l’entend est un avantage considérable et cette carte nous apporte les solutions pour y parvenir.

Ce n’est sûrement pas la meilleure carte de l’édition, mais elle mérite sa place en multijoueur casual.

7) À la recherche d’Azcanta

À la recherche d'Azcanta Azcanta, les Ruines englouties

Allez, une dernière carte recto-verso pour la route.

Le bleu est une couleur particulièrement bien équipée pour le multijoueur car, encore une fois, être capable de gérer sa pioche sur le long terme est indispensable.

À la recherche d’Azcanta est un petit enchantement qu’on espérera piocher en début de partie afin d’être capable de le jouer dès le tour 2. L’effet initial de cette carte est déjà intéressant, car un premier filtre est effectué gratuitement sur notre pioche tout en remplissant notre cimetière.

Azcanta, les Ruines englouties offre un filtre plus fort encore, bien qu’il faille payer 3 manas pour s’en servir. Le bleu étant une couleur qui, par défaut, aura tendance à conserver des terrains dégagés. Il sera aisé de payer cette capacité en fin de tour adverse.

6) Kopala, gardien des vagues

Kopala, gardien des vagues

Chaque nouvelle édition de Magic The Gathering est une occasion de voir apparaître de nouvelles cartes commanders potentielles. Kopala, gardien des vagues en fait partie.

Hier, le seul commandant ondin joué par quelques irréductibles était Sygg, guide de rivière. À défaut d’être complétement inefficace, il faut reconnaître que son manque de popularité est justifié.

Aujourd’hui, je pense que Kopala est tout à fait capable d’occuper ce titre, d’autant plus que l’édition Commander 2017 a apporté son lot de cartes dédiées aux decks tribaux à petit budget (oui je parle bien de Cor du héraut et Voie de l’Ascendance).

Lorwyn a vu apparaître de nombreux ondins avec des synergies très solides et de nombreux thèmes possibles. J’ai personnellement hâte de voir ce que les joueurs seront capables de faire avec un commandant tel que Kopala.

5) Gishath, avatar du Soleil

Gishath, avatar du Soleil

Bon, puisqu’on est dans les cartes commander, allons-y !

Gishath, avatar du Soleil est un commandant tout désigné : tous les dinosaures apparus dans Ixalan sont soit rouges, soit verts, soit blancs. De nombreuses cartes tribales sont apparues les concernant et l’édition Commander 2017 soutient les decks tribaux (comme vu juste avant).

Avec Gishath, vous avez un thon effrayant qui arrivera trop tôt pour vos adversaires et qui vous donne la victoire si elle n’est pas vite gérée. Il y a là de quoi produire un deck agressif et très solide, qui se renforcera encore avec la suite d’Ixalan.

4) Férocidonte déchaîné

Férocidonte déchaîné

Même en dehors d’un deck dinosaure, je trouve que le Férocidonte déchaîné est une créature intéressante en casual multijoueur où des dégâts seront infligés gratuitement.

Observons la bestiole : Pour 3 manas vous possédez une 3/3 menace (difficile à bloquer donc). Les joueurs ne peuvent pas gagner de vie, ce qui ne vous gêne pas outre-mesure mais peut empêcher certains decks de fonctionner correctement. Et enfin, chaque fois qu’une créature arrive sur le champ de bataille, le Férocidon inflige 1 blessure au contrôleur de la créature, ce qui peut vite devenir très handicapant pour les decks jetons.

Cette créature me donne envie de créer des decks ridicules en l’enchantant avec Ombre de serpent. Il suffit ensuite de jouer Cerisaie interditeMaître espion gobelin ou encore Dragon au rabais. Trop risqué pour devenir compétitif, mais amusant si vous possédez plusieurs Férocidonte déchaîné en jeu.

Une créature très agressive qui correspond parfaitement à la couleur rouge et prend tout son sens dans un deck adapté.

3) Sanctuaire des modeleurs

Sanctuaire des modeleurs

Le multijoueur, c’est la jungle. C’est la guerre. Les créatures ne sont jamais à l’abri d’un tue-bête.

Si vous jouez vert, vous jouez sûrement des créatures. Si vous jouez des créatures, vous aurez besoin de les protéger. Et comme les parties sont longues, vous aurez besoin de piocher.

Ascétisme est une bonne carte pour protéger vos bestioles des sorts adversaires, mais c’est un enchantement malheureusement très coûteux en mana. Le Sanctuaire des modeleurs est une bonne alternative à mes yeux.

Potentiellement joué très tôt dans la partie (pas tour 1, malheureux, vous avez besoin de votre Mystique elfe) il vous permettra de dissuader les adversaire de gaspiller des sorts ou des capacités sur vos bestioles et de vous aider à maintenir une main pleine.

2) Évêque de la renaissance

Évêque de la renaissance

L'Évêque de la renaissance a comme un petit air de Titan solaire au rabais, non ? Bon, si on compare les deux cartes en terme de ratio coût/puissance, il n’y a pas photo : le Titan solaire l’emporte haut-la-main. Mais tout le monde n’est pas capable de s’en offrir un. De plus, l’Évêque de la renaissance est-il vraiment à jeter ?

L’Évêque de la renaissance a l’immense avantage de ne coûter que 5 manas, ce qui est relativement accessible en casual multijoueur. De plus, lors de l’attaque, l’Évêque renvoie directement sur le champs de bataille une carte de créature qui coûte 3 ou moins. Tentant ! Enfin, il a la vigilance, ce qui lui permettra de bloquer efficacement car c’est tout de même une 3/4.

La carte manque un peu de puissance pour être parfaite à mes yeux. J’aurais aimé que son capacité se déclenche également lorsqu’elle arrive en jeu (coucou Changenuage) ou que ce soit une 4/4.

Cependant, je la juge assez intéressante car c’est un vampire (avec tout les bonus que ça implique dans un thème tribal), et c’est également une bonne alternative au Titan solaire pour les joueurs petit budget ou en Commander où un seul exemplaire de chaque carte est autorisé.

1) Tyran du carnage

Tyran du carnage

Bon, OK, je suis fan de cette carte car elle n’a aucun défaut. Pour 6 manas, vous vous dotez d’une menace incontestable et incontrôlable. Le Tyran du carnage ne peut pas être contrecarré, ni ciblé par vos adversaires, seul un removal de masse (Damnation) leur permettra de s’en débarrasser.

Son ratio coût/puissance et ses capacités passives en font une créature parfaite, que ce soit en duel ou en multijoueur.

[EDIT : le prix de la carte est en train d’exploser.]

BONUS) Option

Option

Je ne pense pas que Option rejoindra les cartes comme Prédestination, Ponder ou Remue-méninges, mais ça reste un sort de gestion de pioche assez efficace et dont l’illustration est fort sympathique.

Conclusion

Voilà, ce top de mes cartes préférées pour Ixalan est terminé ! Comme je le disais en introduction, j’ai volontairement omis les cartes trop chères à l’achat (à l’exception du Tyran du carnage dont le prix monte) et qui sont jouables en-dehors des thèmes tribaux (à l’exception du Commander).

Si vous pensez que j’en ai oublié ou que vous voulez en ajouter, faites-le moi savoir dans les commentaires et n’hésitez pas à partager l’article 😉

N’hésitez pas à lire la suite : Le top 10 des meilleures cartes des Combattants d’Ixalan !

1 Comment

  1. Excellent article comme d’hab ! Je suis assez d’accord avec toi dans l’ensemble et tu vas vraiment donné envie de jouer « Férocidonte déchaîné » et de faire un défi qui tourne autour. À creuser en complément de tes pistes.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*