Rétrospective 2019 – Les nouveaux commandants

Meilleurs commandants de 2019

Le Trone d’Eldraine est enfin sorti et nous apporte encore un lot de nouveaux commandants bien sympathiques, notamment avec l’officialisation du brawl. Et comme plus aucune édition n’est annoncée pour cette fin d’année, c’est donc l’occasion idéale pour parler des commandants sortis en 2019.

Bon, comme il y en a un paquet, je ne vais pas pouvoir parler de toutes les créatures légendaires. Je vous ai donc préparé une sélection des commandants qui m’ont tapé dans l’œil et qu’on n’a pas vu assez souvent !

Et pour rendre tout ça lisible, j’ai découpé l’article en fonction des éditions :

Vous êtes prêt ?

Les guildes de Ravnica

Là je triche un peu, car les Guildes de Ravnica sont sorties en 2018. Mais ce bloc nous a offert de petites pépites qui ont déjà fait leurs preuves dans le monde du commander, comme Tajic, tranchant de la Légion.

Tajic, tranchant de la Légion

Mais je ne suis pas là pour parler de ces bêtes de foire qui excellent en 1 contre 1, mais plutôt pour parler des commandants au potentiel « multijoueuresques » !

Dans le lot, on a plusieurs créatures qui n’ont définitivement pas eu de succès ! Je pense notamment à Izoni aux Mille Yeux qui n’a pas su convaincre, ou Etrata, la silencieuse qui est simplement injouable en commandant (enfin moi je n’ai pas trouvé comment faire en tout cas !)

Parmi les créatures restantes, je retiens particulièrement Niv-Mizzet, Parun :

Niv-Mizzet, Parun

Niv Mizzet est vraiment solide en multijoueur, surtout à cause de (ou grâce à ?) sa dernière capacité :

À chaque fois qu’un joueur lance un sort d’éphémère ou de rituel, vous piochez une carte.

Déjà que vous allez mouliner à grands coups de Remue-méninge, Prédestination, Option et Contemplation… Alors en plus sur une table de 4 ou 5 joueurs, vous allez piocher un sacré paquet de cartes ! Ce qui, mathématiquement, va vous permettre de coller des blessures un peu partout à volonté.

Ajoutez-y une Roue de la fortune pour les plus… fortunés (tuez-moi), mais aussi Reforger l’âme, Pillage sans foi, etc…

Les seules difficultés que vous allez rencontrer seront :

  • Le coût en mana très coloré de Niv Mizzet (mais rien d’insurmontable en bi-colore)
  • L’inextinguible envie de vos adversaires de se débarrasser de ce pauvre dragon

Et à cela je réponds : préparez-vous à bien protéger votre Niv Mizzet ! Contresort, Chant du cygne, Percesort et autres contresorts bon marché seront de la partie.

L’allégeance de Ravnica

L’allégeance de Ravnica a été mieux lottie en terme de commandants potentiels. On y retrouve :

Première oratrice Vannifar

Vannifar a été bannie en duel Commander récemment à cause des combos qui permettaient de gagner avec. Le deck était très stable. Tellement stable qu’il faisait EXACTEMENT la même chose à chaque partie, ou presque. Du coup, si vous aimez jouer combo, allez-y. Mais ce n’est pas très intéressant à traiter comme carte.

Du coup mon coup de cœur est pour Rakdos, le clou du spectacle :

Rakdos, le clou du spectacle

Je pense qu’il a été très sous-estimé et il peut devenir très drôle à jouer… si vous avez un peu de chance !

Déjà, pour , on a une 6/6 vol piétinement, très correct vous en conviendrez. En plus de ça, quand il arrive sur le champ de bataille, vous pourrez vous amuser à lancer plein de pièces !

Quand Rakdos, le clou du spectacle arrive sur le champ de bataille, jouez à pile ou face pour chaque créature qui n’est pas un démon, un diable ou un diablotin. Détruisez chaque créature dont la pièce tombe sur pile.

Vous avez bien lu : chaque créature non-démon, diable ou diablotin risque de mourir sur un simple « pile ». Même les vôtres, si vous êtes taquin.

Cette capacité est intéressante en multijoueur. Pour commencer, le simple fait de posséder un potentiel rase-board en zone de commandement vous donne du pouvoir et met une pression sur la table. Vos adversaires auront en permanence, sous leurs yeux, la menace de perdre leurs créatures.

En ce qui vous concerne, plusieurs options sont disponibles pour la construction du deck :

  • Vous pouvez décider de jouer une sorte de deck tribal diable, démon et diablotin. Après tout ils sont nombreux et les démons ont déjà quelques synergies entre eux.
  • Vous pouvez aussi décider que vos créatures peuvent mourir, voire même en profiter pour jouer un peu de sacrifice. Les créatures comme le Faucheur de minuit ne demandent que ça.
  • Vous pouvez aussi partir sur un deck totalement troll basé sur la chance.

Dans tous les cas, c’est vous qui décidez lorsque le moment de jouer Rakdos sera venu. Ce qui vous donne un avantage sur vos adversaires.

La Guerre des Planeswalkers

Je vais traiter cette partie en deux étapes :

  • Les éternels dieux
  • Les autres créatures

Les éternels dieux :

La capacité déclenchée des éternels dieux est très intéressante pour avoir des commandants faciles à relancer, jetez donc un œil :

Ilharg, le Sanglier terrasseur

Voyons leur capacité commune de plus près :

Quand [insérez le nom d’un dieu ici] meurt ou est mis(e) en exil depuis le champ de bataille, vous pouvez le(la) mettre dans la bibliothèque de son propriétaire en troisième position à partir du dessus.

C’est super intéressant en Commander, car cette capacité vous permet de « tricher » avec la taxe qui vous oblige à payer votre commandant de plus pour chaque fois que vous l’avez lancé depuis la zone de commandement.

Avec les éternels dieux, vous n’avez qu’à laisser votre commandant mourir pour qu’il revienne plus tard. Avec des cartes qui gèrent le dessus de votre bibliothèque comme Remue-méninges, Divination de l’aruspice, Bibliothèque sylvestre, Sagacité de Mirri, etc… vous pourrez récupérer votre commandant plus vite.

Et si votre commandant se fait enchanter, voler ou autre, vous pouvez également le sacrifier en réponse pour le protéger et le ramener dans votre bibliothèque.

Le Haut marché par exemple est une bonne option pour s’assurer que notre commandant retournera dans notre bibliothèque.

On va maintenant s’attarder sur un des dieux en particulier : Oketra l’Éternelle-déesse.

Oketra l'Éternelle-déesse

Oketra l’Éternelle-déesse m’intéresse particulièrement, car elle est une belle bête mono-blanc, pour une 3/6 double initiative.

De plus, grâce à elle vous allez pouvoir jouer agressif en multijoueur car à chaque fois que vous lancez un sort de créature, vous créez un jeton zombie noir 4/4 vigilance ! De quoi redonner un souffle aux decks aggressifs blancs appelés weenie white (Isamaru, chien de Konda en multijoueur c’est moins bien !).

On note également de belles synergies entre Oketra et le Lion à crinière blanche : vous n’avez qu’à le lancer (en flash en plus !), puis vous le renvoyer en main avec sa propre capacité. Pour , en éphémère, vous pouvez créer une 4/4 vigilance.

Même si c’est moins efficace, ça fonctionne aussi avec Barricade Jeskaï, Elémental de poussière, Enveloppeur de pierre

Les autres créatures :

Mais mon chouchou pour ce bloc est… Fblthp, l’égaré ! Non je déconne.

Il s’agit bien-sûr de Niv-Mizzet revenu à la vie :

Niv-Mizzet revenu à la vie

Ce nouveau Niv Mizzet est une super boîte à outil !

Pour vous aurez droit à une 6/6 vol. Déjà c’est pas mal. Mais son effet d’arrivée sur le champ de bataille est top :

Quand Niv-Mizzet revenu à la vie arrive sur le champ de bataille, révélez les dix cartes du dessus de votre bibliothèque. Pour chaque paire de couleurs, choisissez une carte qui a exactement ces couleurs parmi elles. Mettez les cartes choisies dans votre main et le reste au-dessous de votre bibliothèque dans un ordre aléatoire.

Une précision, suite à de nombreuses questions sur les réseaux sociaux : vous pourrez choisir une carte parmi chaque duo de couleur. Par exemple vous pourrez prendre un Charme d’Azorius ET un Charme de Boros. Mais PAS une carte tricolore comme Charme d’Abzan.

Sur 10 cartes, donc, vous pourrez en choisir plusieurs parmi les cartes bicolores ! Et croyez-moi : 10 cartes c’est énorme.

Faites blink 3 fois Niv-Mizzet avec Changenuage, Scintillement momentané et leurs amis, et vous pourrez choisir vos cartes parmi 30% de votre deck. À tel point que si vous voulez jouer un deck basé sur 10 cartes bicolores, mais que vous ne savez pas quel commandant choisir, Niv Mizzet sera presque un tuteur. C’est pour ça que je l’aime bien.

Si vous êtes simplement à la recherche d’un commandant 5 couleurs simple et efficace, Niv-Mizzet revenu à la vie est une bonne option ! Il vous faudra simplement vous assurer de jouer quelques cartes bicolores pour bénéficier de son effet.

Parmi les autres créatures qu’on aurait pu mentionner :

  • Plume, l’affranchie : solide, rapide, efficace et à très forte card-value. Mais pas franchement adapté au multijoueur et un peu répétitif à notre goût.
  • La Massacreuse : parfaite au sein d’un deck, mais difficile d’en faire un commandant à part entière.
  • Storrev, liche des Devkarin : typiquement Golgari, bon ratio coût/puissance. Cependant, même avec le piétinement, sa capacité reste difficile à déclencher. D’autres options sont bien meilleures dans ces couleurs.
  • Tolsimir, ami des loups : un commandant tribal Loup en vert-blanc très acceptable !

Modern Horizon

Aïe, coup dur pour Ravnica ! Car nous avons là de sérieux candidats pour ceux d’entre vous qui cherchent la performance.

Urza, seigneur grand-artificier

Urza, seigneur grand-artificier a déjà beaucoup fait parler de lui, il n’est pas banni en multijoueur mais reste toujours dégénéré. Alors pour ceux qui veulent gagner, jouez-le et ouste ! Je n’ai pas envie d’en parler.

Bon, pour ceux qui sont encore ici, Modern Horizon nous a quand même réservé de belles surprises pour ceux qui veulent s’amuser.

Le Premier Slivoïde

Quoi ? Vous pensez que c’est marrant ? Argh, ces cartes si fortes me collent aux pattes. À mort les slivos ! (Je militais déjà au lycée contre les joueurs de Slivo è_é). Donc non, on ne parlera pas non plus de Le Premier Slivoïde.

Ensuite il y a Hogaak, nécropole transcendée ! Et… Ben on ne va pas en parler non plus. Il n’est franchement pas très rigolo. Allez sur EDHREC et suivez les cartes recommandées.

Il y a une créature que j’avais envie d’aborder, c’est Morophon, l’Abondant :

Morophon, l'Abondant

Voilà donc un candidat sérieux !

On a donc une 6/6 pour qui a tous les types de créatures grâce à la capacité statique Changelin.

Son avantage, c’est qu’il va booster n’importe quel deck tribal : il arrive, vous choisissez un type de créature, et tous vos sorts et vos créatures  du type choisi coûtent de moins. De plus, vos créatures de ce type gagnent +1/+1.

Voilà enfin de quoi faire ce deck tribal Élan dont vous avez toujours rêvé ! Non ?

Voici deux idées de tribus troll :

Une autre option que beaucoup de joueurs choisissent, c’est de jouer les meilleures cartes tribales et des changelins. Par exemple : Creuset de feu, Archétype de chevalier, Doyen au grand arc, Souverain du levant… Et des changelins comme Meurtrisseur du taureau, Colosse caméléon, etc.

Si cette dernière option vous intéresse, voici un lien vers une suggestion de MTG Goldfish.

Un joueur que je connais est également en train de travailler une liste Morophon combo. On en parlera si la stratégie s’avère payante !

Pendant qu’on est dans le tribal, j’aborde également Ayula, reine parmi les ours :

Ayula, reine parmi les ours

Enfin un VRAI ours ! Pour on a une 2/2 (grizzlis). Et à chaque fois qu’un autre ours arrive sur le champ de bataille, vous pourrez soit booster n’importe lequel de vos ours, soit ordonner à vos ours de se bagarrer ! Voilà qui donne un sens à jouer dans la thématique des ours.

Malheureusement, le prix de certains ours a littéralement explosé lorsque Ayula a été révélée, ce qui fait qu’ils sont aujourd’hui à des prix exorbitants par rapport à leur puissance.

Tendance prix : 17€. Au secours.

Bref j’ai adoré Ayula, ça sortait de nul part, il fallait en parler.

Voici mon chouchou de Modern Horizon, Sissay, capitaine de l’Aquilon :

Sissay, capitaine de l'Aquilon

Alors, promis, les prochains chouchous ne seront pas des créatures avec une identité 5 couleurs (dommage, j’aime bien Golos, pèlerin infatigable, tant pis.)

C’est LA commandante 5 couleurs pour ceux qui veulent jouer dans la thématique « légendaire ». Pour une simple 2/2, mais qui est boostée de +1/+1 pour chaque permanent légendaire que vous contrôlez. Et ça monte assez vite ! (Accompagnée d’un Kethis, la main cachée, c’est une 5/5 !)

C’est pas fini, parce que Sissay a une capacité activée pour qui permet de chercher dans sa bibliothèque un PERMANENT légendaire qui coûte moins cher que sa force. Et on en a déjà parlé sur Magic-Casual : les tuteurs en commander, c’est super important.

Quelques idées de cartes à jouer avec Sissay :

Vous aurez compris que j’adore Sissay. Il y a énormément de manières différentes de la jouer.

Ce que je retiens de Modern Horizon au niveau des commandants, c’est que la plupart étaient vraiment très (trop ?) solides, en tout cas pour le casual. Nous on aime bien se prendre la tête avec des commandants pas évidents (ce qui serait une transition parfaite pour parler de Commander 2019 mais bon y a le Core Set 2020 avant, oups !)

CORE SET 2020

Quoi de mieux qu’une édition de base pour nous offrir de superbes créatures avec de nombreuses possibilités ?

Allez on attaque par Gargos, gardien vicieux :

Gargos, gardien vicieux

On avait déjà analysé Gargos, mais voici un récapitulatif :

  • Déjà la bête possède un super ratio : Une 8/7 vigilance pour 6 manas, on aime.
  • Les sorts d’hydre nous coûtent de moins. C’est une bonne chose pour les sorts d’hydre en , on considère que Gargos nous ajoute à la quantité totale de mana dépensés.
  • Sa dernière capacité est particulièrement intéressante : elle se déclenche si un adversaire cible une de vos créatures, mais aussi si VOUS les ciblez.

Vous pouvez donc en abuser avec des sorts de boost typiques du vert comme Croissance gigantesque. Vous pouvez même cibler Gargos directement, vu que c’est lui qui part se battre.

Allez-vous jouer Gargos en mode voltron (tout basé sur lui), ou en mode combat ?

Parlons maintenant  de la créature qui a le plus de potentiel selon moi, Yarok, le Profané :

Yarok, le Profané

D’abord, pour une 3/5 lien de vie, contact mortel. On part direct sur un truc chiant.

Et maintenant sa capacité :

Si l’arrivée sur le champ de bataille d’un permanent provoque le déclenchement d’une capacité déclenchée d’un permanent que vous contrôlez, cette capacité se déclenche un fois de plus.

C’est plus ou moins l’effet du Panharmonicus ! Ça double les effets déclenchés s’ils ont été déclenchés par un permanent (oui c’est un peu compliqué).

Par exemple, si vous avez un Ob Nixilis, le Déchu sur le champ de bataille et qu’un terrain arrive en jeu, sa capacité sera doublée. Donc au lieu de faire perdre 3 PV et d’avoir 3 marqueurs +1/+1, il fera perdre 6 PV et obtiendra 6 marqueurs +1/+1.

Oui, je vous entends, c’est fort ! Mais vous n’êtes pas obligé de jouer Toucheterre, vous pouvez aussi jouer avec des cartes qui ont des effets d’arrivée sur le champ de bataille. Mulldrifter fera piocher 4 au lieu de 2 par exemple.

Ajoutez-y quelques sorts de blink et vous avez une recette vraiment solide : Flux d’essence, Navigateur morne-œil, Cabinet du conjurateur, Survivance du mal (bon c’est pas vraiment du blink mais ça marche aussi.)

Ensuite parmi les mentions honorables on a Kaalia, chercheuse du zénith :

Kaalia, chercheuse de zénith

Cette Kaalia est bien moins puissante que celle de la première édition de Commander (Kaalia de l’immensité) mais ne doit pas être jalouse.

Je m’attarderai pas beaucoup sur elle car elle ressemble à ce qu’on peut faire d’un Niv-Mizzet revenu à la vie mais en moins coloré et avec la sauce ange, démon et dragon.

Tout comme Niv-Mizzet et Yarok, n’hésitez pas à jouer du blink pour abuser de son effet d’arrivée sur le champ de bataille !

Allez on termine avec Omnath, Locus du Roulis :

Omnath, Locus du Roulis

Omnath, Locus du Roulis, c’est un peu le maillon fort oublié des créatures tricolores de M20 selon moi (et donc mon chouchou)

Pour , une 3/3. OK, c’est moyen. Voyons son effet d’arrivée sur le champ de bataille :

Quand Omnath, Locus du Roulis arrive sur le champ de bataille, il inflige à n’importe quelle cible un nombre de blessures égal au nombre d’élémentaux que vous contrôlez.

OK, ça permet de construire un tribal élémental, mais bon la Horde de notions est meilleur dans ce thème là, moyen donc.

Globalement c’est moyen alors, hein ? NOPE !

À chaque fois qu’un terrain arrive sur le champ de bataille sous votre contrôle, mettez un marqueur +1/+1 sur l’élémental ciblé que vous contrôlez. Si vous contrôlez au moins huit terrains, piochez une carte.

Et oui ! C’est ÇA qui rend assez fort Omnath selon moi. Il permet de jouer land dans ces 3 couleurs si vous en avez marre du vert/noir (Souvenez vous, Yarok…) !

Pour ceux qui auraient un doute, une capacité qui permet de faire piocher une carte lorsqu’un terrain arrive un jeu, c’est très fort. Chaque tuteur de terrain (Croissance luxuriante) devient rentable. La carte se remplace et ça boost Omnath !

Vous pouvez le construire de différentes manières :

  • Land : avec des sorts de ramp (qui vont chercher des terrains) en comptant sur la capacité d’Omnath afin de garder une main remplie. Vous allez ainsi déclencher le Toucheterre chaque tour. Vous pouvez ensuite terminer la partie avec des gros sorts.
  • Tribal : c’est une option assez évidente. Jouez plein d’élémentaux, ils ont beaucoup de synergies entre eux et Omnath est un super chef de guerre.
  • Contrôle : les decks contrôle ont besoin de temps pour se préparer. Omnath nous permet de piocher ET de coller quelques dégâts pour gérer la table.

J’adore cette version d’Omnath.

M20 nous a gâté avec ces cartes de créatures légendaires, j’ai dû faire des choix car je les aime toutes :

COMMANDER 2019

L’article commence à être un peu long et on n’a pas encore parlé de la toute dernière extension de Magic, n’hésitez pas à me faire savoir en commentaire si j’en fais trop.

Je m’égare.

Commander 2019 nous a offert de nombreux commandants (sans déconner). Je ne vais pas parler des 4 commandants mis en avant par les pré-construits vous les connaissez déjà (et puis on a déjà analysé Commander 2019).

Je vais plutôt parler des commandants secondaires. Je vous en ai choisi 1 par pré-construit.

On attaque avec Atla Palani, marraine des nids :

Atla Palani, marraine des nids

J’ai longuement hésité à vous parler de Marisi, briseur de l’annelure plutôt que d'Atla Palani, marraine des nids, car Marisi a un énorme potentiel, mais mon cœur a tranché.

Atla Palani est une faible 2/3 pour dans le thème des œufs (on aime ça). Elle pourra donc créer de petits œufs 0/1 avec le défenseur pour et en l’engageant. Heureusement, ce n’est pas tout.

À chaque fois qu’un œuf que vous contrôlez meurt, révélez les cartes du dessus de votre bibliothèque jusqu’à ce que vous révéliez une carte de créature. Mettez cette carte sur le champ de bataille et le reste au-dessous de votre bibliothèque dans un ordre aléatoire.

On parle de quoi là ? D’un foutu Polymorphisme d’œuf !

Polymorphisme

Il vous faudra juste marcher sur vos œufs avec un petit Dard de lave pour pouvoir sortir un [insérez n’importe quel gros thon ici] ! De quoi faire peur à vos adversaires dès qu’un œuf touche la table.

Plusieurs options de build sont disponibles. J’aurais tendance à recommander de jouer un deck rempli de bons gros thons et de compter sur Atla Palani pour les jouer. Mais vous devriez compléter avec :

J’ai également croisé des decks Atla Palani tribaux Dinosaure. Étant donné qu’on va souvent coller des dégâts à nos créatures pour faire mourir nos œufs, les dinosaures bénéficient de bonus grâce à leur capacité de Rage. Imaginez avec Polyraptor !

Vous êtes plutôt du genre sadique ? Vous aimez sacrifier des créatures ? Jouez Grêvën, capitaine du Prédateur !

Grêvën, capitaine du Prédateur

Ici, il s’agit d’une 5/5 menace pour , pas mal.

En réalité, Greven n’a pas 5 de force, étant donné qu’il aura passivement +X/+0 pour chaque point de vie perdus pendant ce tour-ci.

Comment perdre des points de vie ? Bon, déjà sa deuxième capacité nous le permet, mais on y reviendra. Ce qu’il faut savoir, c’est que le noir est très fourni en cartes qui font perdre des PV en échange d’un avantage : Vilis, courtier de sang, K’rrik, fils de Yaugzebul, Chuchoteur de mort

Ensuite sa deuxième capacité elle-même nous permet de sacrifier une créature afin de piocher des cartes en l’échange de quelques PV.

« Ouais mais perdre de la vie et sacrifier des créatures, j’aime pas, gnagnagna »

Réaction de débutant.

Regarde et apprends :

Bref, comme toujours en rouge-noir, il faut trouver un juste équilibre entre les défauts de chaque carte afin de les transformer en qualités.

Marre de l’agression ? Vous préférez garder vos créatures au chaud et jouer défensif ? Wizard a aussi pensé à vous : Pramikon, rempart du ciel.

Pramikon, rempart du ciel

Reprenons, nous avons une 1/5 vol, défenseur pour . Très bien étant donné son rôle.

Pramikon est vraiment intéressant, parce que déjà vous jouez littéralement un MUR LÉGENDAIRE ! Il fallait le noter.

Voyons plutôt sa capacité :

Au moment où Pramikon, rempart du ciel arrive sur le champ de bataille, choisissez gauche ou droite.
Chaque joueur peut uniquement attaquer l’adversaire le plus près de lui dans la direction choisie et les planeswalkers contrôlés par cet adversaire.

Qu’est-ce qu’on a là ? Ah oui, une carte qui va tout chambouler autour de vous et créer une peur foudroyante au joueur qui devra se défendre face au commandant le plus agressif !

C’est le commandant parfait si vous voulez vous amuser à voir comment vos adversaires réagissent ! Vous n’aurez plus qu’à vous protéger avec des Mur de déni et des Propagande et croiser les bras. Finalement, c’est une autre sorte de sadisme.

Attention aux joueurs de troll à deux tête, ça marche vachement moins bien.

Ah, enfin, mon chouchou : Wöhlrajh, le voleur de forme.

Wöhlrajh, le voleur de forme

À chaque fois que je pense à lui, j’entends une voix qui crie dans ma tête « WOHLRAAAJH !!! ». Hum.

Pour on a une 7/5, c’est plutôt gros.

Il lui manque qu’une seule petite chose : une capacité d’évasion comme le piétinement, ou une capacité défensive comme la défense talismanique. Un peu comme ce petit Tyran du carnage à tout hasard ?

Trop facile : mettez juste un marqueur -1/-1 sur votre Tyran et Wohlrajh pourra devenir aussi menaçant pour seulement 1 mana :

Au début du combat pendant votre tour, mettez un marqueur -1/-1 sur jusqu’à une créature ciblée.
1 : Jusqu’à votre prochain tour, Wöhlrajh, le voleur de forme devient une copie d’une créature ciblée avec un marqueur sur elle, excepté qu’il est 7/5 et qu’il a cette capacité.

(En plus, vous aurez remarqué que le marqueur -1/-1, il le met tout seul.)

Alors oui, jouer des gros thons pour les copier, bon, autant jouer un clone avec votre Tyran du carnage. Sauf que c’est oublier plusieurs détails :

  • Wohlrajh reste une 7/5. Donc copier un Ascète troll rend votre Wohlrajh 7/5 virtuellement indestructible.
  • Vous pouvez changer à tout moment. Besoin d’agresser ? Copiez un eldrazi. Besoin de le protéger ? Copiez l’ascète troll. Besoin de voler ? Copiez un griffon. Vous avez le choix en permanence.

Bref, copier des cartes, c’est ma passion.

TRONE D’ELDRAINE

« Ah bah on y arrive enfin ! »

Ça va, calmez vous, je suis passionné voilà tout.

En parlant de ça, Magic et moi c’est une super histoire ! « Tout a commencé en 19… » Ah, vous préférez la suite ? Allons-y.

Le Trône d’Eldraine est bourré de cartes intéressantes, pour du monochrome, du multicolore ! A l’image de cette Emry, guetteuse du Loch que j’imagine très forte en duel.

Emry, guetteuse du Loch

Malheureusement, je dois faire des choix pour ne pas vous détailler chaque carte, ce qui me prendrait des semaines, et je ne suis pas venu ici pour souffrir, l’acceptez vous ?

Allez on commence avec un peuple-fée assez polyvalent pour du mono-noir : Turlupin, Maître farceur.

Turlupin, Maître farceur

, une simple 3/3 vol et célérité. Difficile à bloquer, même si vos adversaires la voient dans la zone de commandant. Vous la posez, elle attaque et va probablement déclencher l’une (ou plusieurs !) de ses capacités :

  • Chaque joueur se défausse d’une carte.
  • Chaque joueur perd 1 point de vie et pioche une carte.
  • Chaque joueur sacrifie une créature.

Vous l’avez remarqué : chaque capacité concerne tous les joueurs. Deux d’entre elles sont purement négatives : il s’agit de la 1ère et la 3ème.

Encore une fois, un débutant aura du mal à bien exploiter ces capacités.

Mais si vous construisez votre deck autour, vous défausser ou sacrifier une créature ne devrait pas vous poser problème. Comme on l’a vu avec Grêvën, il s’agit d’un bon dosage à atteindre. Votre deck devra sans doute comporter :

En bref, vous serez préparé. Pas vos adversaires.

La deuxième capacité, qui permet de piocher, est moins intéressante car c’est justement un effet positif pour tout le monde. Mais en dernier recours, vous avez une option pour piocher. Il faut accepter l’idée d’aider les autres de temps en temps, même en mono-noir.

On continue avec cette jolie Bête de Quête :

Bête de Quête

Comment passer à côté de la Bête de Quete ? Allez un petit mot dessus, parce que tout le monde a compris qu’il s’agit d’une carte très puissante.

Allo ? Oui, bonjour, je cherche un défaut s’il vous plait ? Ah, d’accord, rien d’autre à ajouter, non. Au revoir.

Vigilance, contact mortel, célérité, 4/4, coûte en mono-vert (ça sort tour 3), ignore les créatures avec 2 ou moins de force, les blessures de combat de vos créatures ne peuvent pas être prévenues, touche un planeswalker en même temps qu’un joueur.

Autant vous dire directement que vous pouvez jouer 99 forêts dans votre deck, la Bête de Quête fera tout le travail à votre place (ça vous irait pour un deck du mois ? :D)

Plus sérieusement, la Bête de Quête n’est pas un commandant autour duquel vous allez bâtir une stratégie en particulier. C’est juste une excellente créature sans défaut. En tant que commandant, vous l’aurez toujours à votre disposition pour agresser.

À vous de voir si vous voulez vous reposer dessus (en mode voltron) ou bien qu’elle accompagne simplement le reste du deck.

Allez on continue avec une vraie petite saleté :

Chulane, conteur de fables

Dévoilé depuis un moment, des joueurs se sont déjà amusé à trouver des combos et des synergies avec. Chulane, conteur de fables est très intéressant et nous offre enfin un nouveau commandant dans ces couleurs (désolé Estrid, mais avec toi et tes copines on est obligé de jouer enchantement).

Bon, pour une 2/4 vigilance c’est pas transcendant, mais Chulane n’est pas là pour ça.

À chaque fois que vous lancez un sort de créature, piochez une carte, puis vous pouvez mettre sur le champ de bataille une carte de terrain depuis votre main.

C’est déjà très fort, vous lancez une créature pour piocher et poser un terrain. De quoi tenir sur la durée et se libérer des terrains qu’on piochera de trop avec cette capacité.

Et si jamais vous êtes coincé, sa capacité activée fera le reste du boulot.

, : Renvoyez la créature ciblée que vous contrôlez dans la main de son propriétaire.

Stable, solide (à moindre mesure), permet de développer son jeu. C’est un très bon commandant qui accompagnera un peu près n’importe quelle stratégie.

Quelques idées de développement :

Bref, peu importe la direction que vous prenez, si vous ne savez pas quel commandant jouer dans ces couleurs et que vous en avez marre de Roon du Royaume caché, prenez Chulane.

Hop, on passe sur les préconstruits de Brawl :

Syr Gwyn, héroïne de Cendreval

Encore un tribal ?! Oui mais je voulais en parler, parce que Syr Gwyn, héroïne de Cendreval est un commandant sérieux pour jouer équipement. Le seul problème c’est qu’il faudra jouer des chevaliers. Mais rassurez vous : il y en a beaucoup, et des intéressants !

Donc pour on a une 5/5 vigilance et menace qui pourra vous faire piocher si vous osez attaquer avec une créature équipée (quel dommage).

En plus, tous vos équipements coûteront à équiper sur vos chevaliers. C’est très fort, le nouveau Marteau colossal a enfin du sens dans le format Commander.

Malgré toute la hype qu’il génère en moi, Syr Gwyn n’est pas mon chouchou, ni même Alela, provocatrice ingénieuse qui est intéressante (désolé pour ceux qui l’attendaient, mais assez parlé d’enchantement et d’artefact !).

Non, voici mon VRAI chouchou :

Korvold, roi maudit par les fæs

C’est Korvold, roi maudit par les fæs. Pourtant pas très original, mais il offre beaucoup de possibilités.

Pour , une 4/4 vol, qui nous oblige à sacrifier des permanents pour le faire grossir ! (Techniquement, c’est même une 5/5 vol, étant donné qu’on est obligé de sacrifier).

À chaque fois que Korvold, roi maudit par les fæs arrive sur le champ de bataille ou attaque, sacrifiez un autre permanent.
À chaque fois que vous sacrifiez un permanent, mettez un marqueur +1/+1 sur Korvold et piochez une carte.

Sacrifier des permanents ! Ah ! J’adore l’idée. Je me vois déjà avec un deck jouant une Source de sanie, un Simulacre solemnel, et j’en passe !

Vous pourrez donc profiter d’une créature qui va augmenter sa puissance au cours d’une partie. Alors partez sur d’importantes synergies de sacrifice et Korvold deviendra de plus en plus fort ! On l’a déjà vu au cours de cet article, il existe plein de créatures qui adorent être sacrifiées.

Votre deck devrait être divisé en deux grosses « catégories » de cartes :

Avec 2,3 synergies quand une de vos créature meurt : Reboisement de moiselierre, Syr Konrad, le Sinistre, Saccageur impitoyable, Surineur de Zulaport… Et bien entendu Korvold lui-même.

Et pour faire bonne mesure, abusez de ses marqueurs +1/+1 avec une Ecaille renforcée ou un Reyhan, dernière des Abzans, histoire que Korvold devienne plus gros encore plus vite.

Oh oui, celui-là, je vais en faire quelque chose !

DECK DU MOIS

Hop, avant qu’on termine, que diriez vous si vous participiez un peu pour le prochain deck du mois ?

Un peu ?

Non ! Je vous demande carrément de choisir le prochain commandant parmi n’importe laquelle des créatures légendaires qui sont sorties en 2019 (ou 2018 si vous en choisissez un des Guilde de Ravnica, j’accepte la triche chez vous aussi).

Rappelez vous d’un chose avant de choisir un commandant, le deck du mois est un deck budget et original ! (Alors Urza c’est quand même vachement moyen :D)

> Ah oui, et le sondage, c’est ici !

Conclusion

Bon et bien c’est déjà terminé, alors voilà, ce fut une belle année de Magic, tant pour le commander que pour d’autres formats.

J’en retiens donc beaucoup de positif comme vous avez pu le remarquer, beaucoup de ces commandants m’emballent !

Pour ne rien rater des prochains articles, n’hésitez pas à vous abonner à la page Facebook de Magic-Casual.
.
Vous pouvez également soutenir le blog sur Tipeee (et on vous offre une bière brassée maison !)
.
Merci d’avoir lu jusqu’au bout, et à bientôt !
.
Autman et Pierre
.

7 Comments

  1. j attendais de voir le commandant qui allais etre choisi mais j ai l impression que ça va pas etre pour tout de suite ba apres moi je sui spreneur de tout car j ai trop de deck mais si tu veut tu peu essayée d etre original genre avec un haakon (bon la c injouable je pense mm si j aurais tre largement aimée le jouer lui)

    • Merci pour le retour et pour le partage ! Je vois souvent tes vidéos passer sur Discord. C’est super ce que tu fais, continue 🙂

  2. Bonjour !
    Voilà maintenant quelque temps que je lis tout tes articles.
    Ils sont toujours aussi savoureux et agréable à lire.
    Dommage qu’il n’y en ai pas plus :/

    En tout cas, continue comme ça et merci pour le contenu !

    • Hello ! Merci pour ce retour, c’est super chouette de rencontrer des lecteurs fidèles 🙂
      Concernant le rythme, on fait ce qu’on peut ! Il faut savoir que je suis tout seul à la base, Autman m’a rejoint récemment et fait ce qu’il peut, mais des articles comme celui que tu viens de lire prennent vraiment beaucoup de temps.
      Il faudrait peut-être qu’on s’oriente vers des articles plus courts et moins difficiles à traiter.
      En tout cas merci pour les encouragements, on donne tout ce qu’on a !

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*